Notre responsabilité


Parmi ses axes de développement stratégiques, le Groupe HBF a choisi de placer le RSE parmi ses priorités. Sa proposition s’articule autour de différents objectifs de développement durables, directement inspirés du Global Compact des Nations Unis auquel le Groupe a choisi d’adhérer depuis Aout 2019. La feuille de route fixée à l’horizon 2025 est d’intégrer la démarche écoresponsable dans la majorité des actions engagées par l’entreprise. Accomplir des actions qui ont du sens à chaque niveau de la chaine de valeurs de l’entreprise tout en respectant et en répondant aux attentes de toutes les parties prenantes : ses collaborateurs, fournisseurs, partenaires, clients et consommateurs.

 

L’engagement environnemental


En tant qu’acteur de référence sur le marché français du bricolage, nous sommes convaincus qu’il est de notre devoir d’accompagner le changement de paradigme. Développer des produits plus responsables, issus de matériaux recyclés et conditionnés dans des packagings minimalistes issus de forêts gérées durablement sont autant de défis que nous nous sommes fixés à l’horizon 2025.

 

L’engagement humain


Chez HBF, nous plaçons le bien être de nos collaborateurs au cœur de nos préoccupations. Du recrutement à l’intégration, nous attachons une importance particulière à l’évolution et à l’épanouissement de nos collaborateurs. Nous cultivons la mixité et la diversité dans le respect des normes du travail. Nous apportons une attention toute particulière à la santé, au bien-être et à la sécurité de nos collaborateurs en leur proposant des solutions permettant de concilier vie personnelle et vie professionnelle. L’équité de traitement, d’évolution et de rémunération fait partie des axes de développement de notre politique Ressources Humaines. En France, l’égalité entre les hommes et les femmes fait désormais l’objet d’une notation, pour laquelle le Groupe HBF obtient le score honorable de 64. L’Index, sur 100 points, se calcule à partir de 4 indicateurs :
· L’écart de rémunération femmes-hommes,
· L’écart de répartition des augmentations individuelles,
· Le nombre de salariées augmentées à leur retour de congé de maternité,
· La parité parmi les 10 plus hautes rémunérations